Qui sera le vendeur de demain ?

A quelques jours du 21ème Sommet du Luxe et de la Création, « LE LUXE: UN MONDE DE TALENTS ENGAGES! », nous avons demandé à Rémi Le Druillenec et à Quentin Obadia, co-fondateurs de l’Agence d’Expérience de marque, Héroïne, quel était le profil du vendeur de demain dans les boutiques, sujet qu’ils présenteront lors d’un keynote le 28 mai prochain. 

Le métier de conseiller de vente évolue constamment, et malgré les apparences, son avenir s’annonce prometteur ! D’après une étude de Dentsu, 73 % des Français préfèrent encore l’interaction humaine à un service automatisé, notamment en matière de satisfaction client.

Avec la montée en puissance de la vente en ligne, des technologies avancées et des services omnicanaux, les conseillers en vente doivent s’adapter à ce nouveau paysage. Les soft skills et la dimension relationnelle de leur métier deviendront de plus en plus importants, tandis que les tâches opérationnelles et transactionnelles seront simplifiées par les nouvelles technologies.

Ainsi, les vendeurs de demain seront « A.C.E.S » (les « as », en anglais) :

Authenticité : Selon une étude de Stackla, 30 % des Millennials ont cessé de suivre une marque sur les réseaux sociaux à cause de contenus perçus comme non-authentiques. De même, pour l’expérience client, les vendeurs jouent un rôle crucial en incarnant la sincérité de la marque. Le vendeur de demain devra donc être profondément engagé et aligné avec les valeurs de la marque tout en exprimant sa propre personnalité. Par exemple, certaines marques permettent aux vendeurs de choisir un accessoire unique pour leur uniforme, ajoutant une touche personnelle et authentique.

Client-Centricity : Le vendeur devra analyser et comprendre les clients pour anticiper leurs besoins et proposer des produits adaptés. L’IA augmentera le rôle du vendeur en fournissant des outils pour accéder facilement aux informations des clients, permettant de personnaliser l’expérience et de créer un lien émotionnel fort, plutôt que de se limiter à des transactions.

Expertise : À l’ère du digital, les clients s’informent souvent sur les produits avant de se rendre en magasin. Ainsi, le vendeur de demain devra posséder une expertise approfondie des produits et partager le lifestyle associé. Par exemple, Decathlon exige que ses vendeurs de produits de course à pied soient eux-mêmes pratiquants, assurant ainsi une authenticité et une connaissance approfondie.

Story-creator : Le vendeur participera activement à la création et à la transmission de l’histoire de la marque. Par exemple, Showfields à New York (fermé à la suite du Covid), utilisait des acteurs pour animer l’expérience client dans son concept-store. Les clients étaient donc immergés dans un décor instagrammable et pouvaient redescendre via un toboggan pour acheter les produits. Des acteurs-vendeurs rendant l’expérience engageante, ludique et mémorable, illustrent comment le storytelling peut enrichir l’expérience client.

Le vendeur de demain sera ainsi un pilier indispensable, créant des liens émotionnels profonds entre la marque et ses clients, tout en adaptant l’expérience aux valeurs de la marque et aux attentes des clients.

Rémi Le Druillenec et Quentin Obadia dévoilent les problématiques de revalorisation du vendeur lors de leur Keynote à 10h45 le 28 mai !

Lisez-en plus sur Rémi Le Druillenec et Quentin Obadia et l’Agence Héroïne : Rémi Le Druillenec & Quentin Obadia – Le Centre Du Luxe et de la Création

 

2024-05-17T15:07:26+02:00

Titre

Aller en haut